Repenser le SPGQ – Susciter une amorce de réflexion afin d’améliorer le SPGQ

Volume 1 no 2 – 23 novembre 2021

Après avoir été conviés à Québec les 8 et 9 novembre 2021 à un exercice d’informations et de réflexions visant la pérennité du syndicat, les participantes et les participants se sont retrouvés le 17 novembre afin d’échanger sur la structure d’avenir du SPGQ.

Lors de cette journée, des personnes provenant du conseil syndical, des unités parapubliques, du comité des statuts et règlements, du groupe de travail sur la gouvernance et du comité sur la pérennité du SPGQ étaient invitées à participer à une journée de bulle de créativité.

Les objectifs de la journée consistaient à imaginer un SPGQ offrant un meilleur service aux membres, plus facile à gérer, plus cohérent, plus démocratique, plus représentatif, conforme aux lois et qui tient compte des réalités d’aujourd’hui comme le télétravail.

Quelques questions ont servi d’huile de moteur à cette journée : comment mieux servir les membres du SPGQ et comment faire en sorte que l’organisation soit plus agile et plus apte à rendre les services à ses membres, en tout respect de sa mission de syndicat professionnel.

Pour y parvenir, les participantes et les participants ont été regroupés en une dizaine de tables. Chaque table était munie en son centre d’un grand carton où tous devaient positionner les éléments fondamentaux et obligatoires d’un syndicat dûment constitué, 

comme l’assemblée générale annuelle des membres, le conseil d’administration, le comité ministériel des relations professionnelles (CMRP, pour les ministères) et le comité des relations du travail (CRT, pour les unités parapubliques).

Ensuite, sous forme d’ateliers créatifs, les groupes devaient identifier les instances et les structures jugées inévitables, celles étant perçues comme les plus susceptibles d’assurer la pérennité et la saine gouvernance du SPGQ, en identifiant leurs rôles, leurs responsabilités et les principaux acteurs tout en établissant des relations et des interrelations entre les différentes composantes.

Principaux constats se dégageant des ateliers créatifs

  • Trop d’instances
  • Limiter le nombre de paliers afin de se rapprocher des membres
  • Se concentrer sur les deux mandats relevant du certificat d’accréditation: la négociation et l’application des conventions collectives
  • Se conformer aux lois et règlements en vigueur
  • Assurer une meilleure représentativité régionale par ministères et organismes
  • Séparer le politique et l’administratif
  • Implanter une structure administrative dédiée aux membres et à l’organisation
  • Clarifier les rôles, les instances et les principaux acteurs
  • Miser sur une organisation centrée sur les besoins des membres
  • Absence de cloisonnement entre le conseil d’administration et le comité exécutif
  • Le conseil d’administration devrait compter des membres, employés et membres du comité exécutif (plusieurs configurations proposées)
  • Optimiser la représentation des membres
  • Mieux représenter les unités parapubliques

Plusieurs suggestions provenant de la boîte à idées

Tout au long de la journée, les personnes participantes étaient invitées à déposer des idées et des suggestions dans une boîte. Se concentrant généralement sur leurs objectifs aux tables de discussion, voici les idées ressorties de cette boîte à idées :

  • Organisation décentralisée où les décisions sont prises uniquement par les membres
  • Interdire les attaques contre les femmes
  • Avoir des délégués sociaux pour agir comme sentinelles
  • Instaurer le vote électronique et abolir la campagne électorale
  • Créer un code d’éthique
  • Alterner visioconférence et présentielle
  • Penser écologie (favoriser le transport en commun)
  • Autonomie politique pour les régions
  • Créer un comité administratif
  • Octroyer plus d’argent aux instances locales
  • Clarifier les rôles du comité exécutif et du conseil syndical
  • Représenter les employés du syndicat au conseil syndical
  • Simplifier les processus ainsi que les statuts et règlements

Prochaines étapes

Ces journées de réflexions étant désormais derrière nous, voici les prochaines étapes :

  1. Présenter une demande au conseil syndical afin que soit convoquée une rencontre extraordinaire du congrès (26 novembre 2021).
  2. Suspendre temporairement les règles de modifications aux statuts et règlements lors d’une réunion extraordinaire du congrès (mi-décembre 2021).
  3. Ateliers de réflexion et d’échange sur la question des statuts et règlements avec le conseil syndical à l’hiver 2022 (mi-janvier à fin mars 2022).
  4. Tenue d’ateliers sur la gouvernance et la refonte des statuts et règlements avec l’ensemble de la délégation lors de la réunion régulière du congrès d’avril 2022.
  5. Convoquer une assemblée générale des membres pour obtenir l’autorisation de modifier les statuts constitutifs et procéder à la rédaction de nouveaux statuts et règlements (mai 2022).
  6. Amorcer la rédaction de nouveaux statuts et règlements (mai – novembre 2022).
  7. Autorisation du congrès lors d’une réunion extraordinaire en décembre 2022.
  8. Adoption des nouveaux statuts et règlements par les membres lors d’une assemblée générale (février 2023).

L’intelligence collective a été mise à profit durant cette journée, sans que toutes les questions aient trouvé réponse. Quoi qu’il en soit, la démarche de réflexion et d’idéation est bel et bien amorcée, de manière constructive, respectueuse et réfléchie, grâce à une participation et un engagement hors pair de toutes et de tous, sans parler d’une magnifique ouverture aux idées des uns et des autres. 

Au plaisir de reprendre cette démarche en votre compagnie en 2022 !

Toutes vos questions ou suggestions liées à la réflexion sur la gouvernance
sont les bienvenus; elles peuvent être transmises par courriel à 
secretariat.general@spgq.qc.ca