Budget du gouvernement du Québec – Le gouvernement doit réinvestir dans les services publics

21 mars 2019

Québec, le 19 mars 2019 — À l’aube du prochain budget provincial, le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) demande au premier ministre François Legault de renoncer à son intention de sabrer 838 millions $ dans les services publics. Le SPGQ l’invite plutôt de réinvestir dans l’expertise de ses professionnelles et professionnels pour générer des économies.

 

Depuis 15 ans, plusieurs vagues de compressions et de politiques d’austérité ont grandement affecté la fonction publique québécoise et les services offerts à la population. En 2016, le Protecteur du citoyen du Québec a été clair à ce sujet : couper dans les ressources de la fonction publique entraîne inévitablement une diminution des services aux citoyens. « L’intention du gouvernement semble témoigner d’une position peu éclairée. À titre d’exemple, les retards dans le traitement de certains dossiers au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques auraient entraîné la perte d’occasions d’affaires et même des fermetures d’entreprises », indique Richard Perron, président du SPGQ.

 

Les compressions ont également un effet sur la santé psychologique du personnel. Près de 9 % des personnes ont été en arrêt de travail en raison de leur insatisfaction au travail dans les 12 derniers mois, selon une étude que le SPGQ a réalisée auprès de 3 600 membres l’an dernier. « Cette situation est intolérable, indique M. Perron. Elle contribue également à aggraver les difficultés d’attraction et de rétention de personnel dans le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre. »

 

Investir dans l’expertise de son personnel professionnel

Pour atteindre ses objectifs de réduction de dépenses, le SPGQ demande au gouvernement de mettre fin à la sous-traitance abusive pour réinvestir dans l’expertise de son personnel professionnel. Dans les services informatiques, par exemple, les salaires versés aux consultants sont souvent de deux à trois fois plus élevés que ceux des ressources à l’interne. « C’est énorme considérant que dans certains ministères, comme celui de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, plus de 47 % de la direction des technologies de l’information est composée de ressources externes. Les Québécoises et Québécois méritent d’en avoir plus pour leur argent », juge M. Perron.

 

Comme le gouvernement du Québec enregistre des surplus budgétaires importants depuis plusieurs années en raison des compressions dans ses services, un réinvestissement s’impose. Les expériences passées plaident en faveur de l’embauche rapide de professionnelles et professionnels afin d’assurer la qualité des services offerts à la population et de rebâtir une solide expertise interne.

 

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente quelque 26 000 spécialistes, dont environ 18 400 dans la fonction publique, 4 750 à l’Agence du revenu du Québec et 2 850 en santé, en éducation et dans les sociétés d’État.

 

— 30 —

Source
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec
 
Renseignements
Nathalie Côté
Conseillère à l’information
418 780-5107 | nathalie.cote@spgq.qc.ca
 
Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq