Conseillers pédagogiques des collèges – Le SPGQ réclame de meilleures conditions

3 juin 2019

Québec, le 4 juin 2019 — Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) profite du colloque de l’Association québécoise de pédagogie collégiale pour souligner l’excellence du travail des conseillères et conseillers pédagogiques du réseau collégial et réclamer des conditions à la hauteur de leurs compétences.

 

Actuellement, il y a une problématique d’attraction et de rétention des conseillères et conseillers pédagogiques. À l’échelon le plus élevé, ceux-ci ont un salaire inférieur d’environ 4000 $ à celui des enseignants qu’ils doivent conseiller. Ils ont aussi moins de vacances et d’autres conditions moins avantageuses. Cette situation est totalement absurde et le Secrétariat du Conseil du trésor (SCT) doit corriger la situation.

 

Le SPGQ, par sa lettre d’entente unique avec le SCT, veut une évaluation spécifique de ce corps d’emploi. Il entend faire reconnaître les spécificités des conseillères et conseillers pédagogiques du réseau collégial ainsi que pour tous les personnes professionnelles du réseau collégial.

 

Le SPGQ a été proactif et a proposé des solutions afin de régler ces problématiques. Le comité paritaire chargé de mener à bien l’évaluation de la profession de conseiller pédagogique, qui représente 46 % des membres du SPGQ dans les collèges, pourrait conclure une entente pour pallier la situation. Une rencontre entre le SPGQ et le SCT doit avoir lieu le 18 juin. Le syndicat s’attend à des actions rapides pour régler ce dossier qui traîne depuis trop longtemps.

 

La fonction de conseiller pédagogique existe depuis la création des collèges. Leurs tâches se sont toutefois complexifiées depuis le renouveau au collégial de 1993.  Avant cette date, ils étaient considérés dans leur milieu comme étant des experts en animation, en recherche, et en expérimentation pédagogiques. Depuis, leurs tâches se sont diversifiées et complexifiées. Dans un cadre imposé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, ils accompagnent différents comités dans l’élaboration, l’évaluation, la mise en œuvre, et le suivi des programmes d’études. Ils agissent donc en tant qu’expertes et experts de processus et de la pédagogie. Ce rôle primordial doit être reconnu à sa juste valeur.

 

À propos du personnel professionnel des collèges

Les quelque 800 professionnelles et professionnels de la section N-Collèges du SPGQ sont répartis dans seize collèges ou cégeps à travers le Québec : Abitibi-Témiscamingue, Alma, André-Laurendeau, Bois-de-Boulogne, Chicoutimi, Gaspésie et Îles, Jonquière, Lanaudière, Lévis-Lauzon, Montmorency, Thetford, Rosemont/Cégep à distance, Sainte-Foy, Saint-Hyacinthe, Saint-Laurent et Trois-Rivières.

 

Les personnes professionnelles des collèges sont dans les corps d’emploi suivants : agente ou agent de la gestion financière ; aide pédagogique individuel ; analyste ; attachée ou attaché d’administration ; bibliothécaire ; conseillère ou conseiller à la vie étudiante ; conseillère ou conseiller d’orientation ; conseillère ou conseiller en adaptation scolaire ; conseillère ou conseiller en communication ; conseillère ou conseiller en information scolaire et professionnelle ; conseillère ou conseiller en services adaptés ; conseillère ou conseiller pédagogique ; psychologue ; spécialiste en moyens et techniques d’enseignement ; travailleuse ou travailleur social.

 

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente quelque 27 000 spécialistes, dont environ 19 100 dans la fonction publique, 4 980 à l’Agence du revenu du Québec et 2 920 en santé, en éducation et dans les sociétés d’État.

 

— 30 —

 

Source
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec
 
Renseignements
Nathalie Côté
Conseillère à l’information
418-780-5107 | nathalie.cote@spgq.qc.ca
 
Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq