COVID-19 – Le SPGQ s’inquiète du démantèlement de l’État

21 avril 2020

Québec, 21 avril 2020 – Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) s’inquiète que le gouvernement achète des milliers de places dans les CHSLD privés et les résidences pour aînés afin de désengorger le réseau public des CHSLD.

« En agissant ainsi, le gouvernement accélère le démantèlement de l’État en délestant au secteur privé une partie de sa mission prioritaire, et ce, sans s’assurer au préalable que ces résidences et CHSLD privés soient prêts à accueillir des aînés. Si toutes les ressources de santé doivent être mises au service de la gestion de la crise, cela ne peut se faire à n’importe quel prix, surtout pas au détriment de la santé et du bien-être d’usagés souvent vulnérables », dénonce Line Lamarre, présidente du SPGQ.

Le SPGQ s’explique mal que, depuis son entrée en fonction, le premier ministre François Legault réclame souvent de meilleurs salaires pour les Québécoises et les Québécois, mais sans chercher véritablement à s’affranchir d’une sous-traitance abusive qui mine sa capacité à leur offrir de meilleurs salaires. Dans l’administration publique, cette tendance contribue pourtant à freiner l’attraction de talents, ce qui est accentué par des politiques de gel d’embauche, un processus d’engagement désuet et une capacité de traitement insuffisante lorsque des imprévus surviennent comme cette pandémie.

« Cette période de crise vient nous rappeler brutalement que l’État n’a jamais été aussi important. En corollaire, cette situation met aussi en lumière que l’État ne serait rien sans ses employées et employés, toutes celles et tous ceux qui, malgré les contraintes, parviennent à rendre des services de qualité aux Québécoises et Québécois, qui demeurent disponibles ou qui apportent leur soutien aux personnes vulnérables », indique Mme Lamarre.

Plutôt que de multiplier les accusations infondées à l’égard des syndicats, le SPGQ croit que le premier ministre devrait se féliciter de miser sur une fonction publique performante et un personnel dédié qui n’hésite pas à braver les dangers. « Grâce à l’engagement des employés de l’État, les Québécoises et les Québécois peuvent compter sur des services de qualité. Le temps est malvenu de réduire la taille de l’État, car celui-ci doit être prêt et fort pour soutenir la population et la relance économique », conclut la présidente du SPGQ.

 

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente près de 30 000 spécialistes, dont environ 21 000 dans la fonction publique, 5 400 à l’Agence du revenu du Québec et 3 600 en santé, en éducation et dans les sociétés d’État.

 

 

— 30 —

 

Source
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec
 
Renseignements
Philippe Desjardins
Conseiller à l’information
581 995-0762 | pdesjardins@spgq.qc.ca
 
Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq