COVID-19: des membres du SPGQ au front

Quelque 1400 travailleurs de l’État ont répondu à l’appel du gouvernement, fin avril, pour aller prêter main-forte dans le réseau de la santé. Parmi ceux-ci, on retrouve de nombreux professionnels dont une membre du SPGQ représentante au Tribunal administratif du Québec pour le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

« Les besoins sont grands et j’avais la possibilité de le faire puisque je suis en santé et que je ne vis pas avec des personnes à risque, explique-t-elle. Je savais aussi que mes collègues pouvaient se passer de moi un certain temps. Je me suis donc portée volontaire par devoir moral, par engagement pour la société dans laquelle je vis et par amour pour ces gens qui ont bâti le pays. C’est un moteur qui nous pousse, les autres volontaires et moi, à contribuer. »

Après avoir soumis sa candidature, tout s’est déroulé assez rapidement. Appel du Secrétariat du Conseil du trésor puis discussion avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval. Le 5 mai, elle a entrepris une formation d’une journée avec d’autres professionnels de la Commission des normes, de l’équité et de la santé et sécurité du travail, du ministère de l’Agriculture, des Pêches et de l’Alimentation du Québec, du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et du Directeur général des élections. Ils y ont appris comment se protéger correctement et comment soutenir les préposés aux bénéficiaires dans leur travail.

Elle a ensuite été déployée en zone chaude, à la résidence privée L’Éden, un établissement pris en charge temporairement par le CISSS de Laval. En date du 6 mai, on y comptait 34 morts et 87 des 136 patients étaient infectés par la COVID-19. D’autres ont été déployés à la Villa Val des Arbres, à Laval également, ou sont allés travailler avec un Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

« Notre principal défi est d’appliquer rigoureusement les mesures de protection afin de ne pas attraper la COVID-19 et de rester calmes devant ce que nous voyons », témoigne la professionnelle.

Combien de temps va-t-elle demeurer aide de service et contribuer à soigner des personnes âgées dans cette résidence? Elle l’ignore pour l’instant. « On m’a dit au moins jusqu’à la fin du mois de juin », précise-t-elle. Quoi qu’il en soit, son travail et celui des autres professionnels déployés dans le réseau de la santé contribuent à faire une réelle différence au front, tant pour les patients que le personnel en place.


Reconnaître le travail des membres

Le SPGQ souhaite mettre en lumière ses membres qui, d’une manière ou d’une autre, travaillent à gérer la crise, ses conséquences et ses lendemains.

Vous en connaissez? Nous aurions besoin de votre collaboration pour nous fournir, avec l’accord des personnes concernées bien entendu, le nom de la personne, une photo d’elle, son titre, son rôle dans le contexte de la crise (une phrase) et ses coordonnées.

Vous pouvez nous faire parvenir l’information à l’adresse suivante : nathalie.cote@spgq.qc.ca.

Merci à l’avance de votre collaboration!