Dossier des femmes

 

Votre conseillère SPGQ sur la conciliation travail-famille : Janie Beaupré Quenneville

 

Comité des femmes
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

Mission

Le comité des femmes est chargé de conseiller le Syndicat sur les dossiers de la condition des femmes et de favoriser la participation équitable des femmes à la vie syndicale, notamment par l’établissement et le maintien d’un réseau des femmes issues de chacune des sections.

Le comité des femmes relève de l’assemblée des déléguées et délégués syndicaux (ADS) et doit y déposer un rapport annuel à la rencontre de l’automne. Le comité peut aussi faire rapport au conseil syndical.

Le comité des femmes organise, pendant l’une ou l’autre des deux années financières qui précèdent celle du congrès, des États généraux sur les orientations du dossier des femmes. Les recommandations qui en résultent sont soumises à l’ADS pour décision.

 

Mandat

  • Favoriser la prise en charge, par les femmes, des dossiers de condition féminine
  • S’assurer de la compréhension et du soutien effectif des différentes ressources syndicales aux besoins et aux revendications des femmes
  • Informer, former et mobiliser les membres du SPGQ sur les dossiers de la condition des femmes et sur les droits de ces dernières
  • Collaborer avec les comités syndicaux sur les questions liées aux intérêts des femmes
  • S’assurer de la participation des femmes dans les différentes instances et structures du SPGQ
  • Alimenter et soutenir les unités d’accréditation sur les dossiers de condition féminine
  • Travailler avec les groupes syndicaux et les groupes autonomes de femmes à la lutte pour l’amélioration de la situation de ces dernières
  • Assurer la présence publique du SPGQ sur les dossiers des femmes.

 

Composition

Le comité est composé de cinq membres, dont la responsable du dossier des femmes au comité exécutif. Au moins une membre du comité doit provenir respectivement de la région de Québec, de la région de Montréal et des autres régions. Tout membre femme peut être élue au comité des femmes.

 

Réseau des femmes
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

Rôle du Réseau

  • Issu d’une des recommandations adoptées lors des États généraux des Femmes de 1996 et d’une mesure de soutien du Programme d’accès à l’égalité (PAÉ) syndical 1998-2001, le Réseau des femmes du SPGQ a officiellement pris forme dans le cadre du congrès de novembre 1998 et des célébrations soulignant le 20e anniversaire du comité des femmes. Le Réseau des femmes vise à susciter la participation des femmes à la vie syndicale. Il se rencontre deux fois par année. Ces rencontres constituent un lieu d’échanges pour les femmes de la délégation afin de traiter des dossiers d’actualité, en plus d’offrir une occasion de formation.

 

Mandat

  • Informer et consulter les femmes de leur section
  • Participer aux réunions du Conseil de section
  • Contribuer à la compréhension des revendications des femmes au sein de la structure syndicale
  • Favoriser la participation des déléguées aux Congrès et des femmes aux États généraux
  • Favoriser la tenue d’activités liées à la Journée internationale des femmes, le 8 mars, dans chacune des sections.

 

Qui est membre du Réseau des femmes ?

Le Réseau des femmes est composé d’une représentante et d’une représentante substitute par section. Pour devenir répondante au Réseau des femmes, une élection doit avoir lieu lors d’une rencontre du conseil de section. Toutes les femmes intéressées peuvent soumettre leur candidature pour occuper l’un des deux postes. Les membres du comité des femmes sont membres d’office du Réseau des femmes.

Liste des membres du comité des femmes et des répondantes du réseau des femmes dans chaque section.
Si vous ne savez pas de quelle section vous faites partie ou pour connaître les coordonnées de votre répondante, connectez-vous sur 

L’info-réseau

L’Info-Réseau est distribué à l’ensemble des répondantes et est un outil de communication qui permet de resserrer les liens avec les répondantes et avec les collègues professionnelles. Il peut être reproduit et distribué auprès des membres du SPGQ.

>> Consulter les info-réseaux

PAÉ syndical
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

Qu’est-ce que le PAÉ ?

Le Programme d’accès à l’égalité (PAÉ) syndical regroupe une série de mesures de redressement et de soutien afin que les femmes soient représentées de façon proportionnelle dans les instances syndicales. Adopté par l’Assemblée des déléguées et délégués syndicaux (ADS) en 1994, le PAÉ syndical est encore nécessaire aujourd’hui puisque la représentation proportionnelle n’est toujours pas atteinte.Le PAÉ syndical est une mesure spécifique, conforme aux dispositions de la Charte québécoise des droits et libertés de la personne.

Le PAÉ syndical a été finaliste du prix égalité Thérèse-Casgrain 2017 du Secrétariat à la condition féminine, témoignant ainsi de l’importance de cet outil dans l’atteinte de la parité au sein des instances du SPGQ.

 

Le PAÉ syndical

Guide du PAÉ syndical

Il y a aussi un guide pour encourager les candidatures des professionnelles aux postes de conseillères

Actuellement, les postes de conseillères et conseillers sont occupés majoritairement par des hommes et ne correspondent pas à la parité avec l’effectif féminin global du Syndicat. Le comité des femmes a conçu un guide afin d’encourager les professionnelles à participer aux concours de recrutement et de les soutenir dans leur démarche.

Les objectifs du guide sont :

  • De donner un outil aux professionnelles désirant présenter leur candidature;
  • De démystifier la procédure de dotation de poste;
  • D’offrir aux professionnelles un soutien dans leur démarche.

 

Actions féministes
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

Intersyndicale des femmes

L’Intersyndicale des femmes est un lieu de concertation entre les comités de condition féminine de sept syndicats, soit l’APTS, la CSD, la CSQ, la FAE, la FIQ, le SFPQ et le SPGQ, et regroupe plus de 300 000 travailleuses.Les axes d’intervention qui orientent les actions de l’Intersyndicale des femmes sont :

  • Développer une analyse féministe et des positions communes sur l’ensemble des conditions de vie et de travail des femmes;
  • Assurer la promotion et la défense des droits et des intérêts des femmes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des organisations syndicales qui la composent;
  • Développer des solidarités et des alliances entre les comités de condition des femmes des organisations syndicales et des groupes autonomes de femmes sur l’ensemble des enjeux auxquels sont confrontées les Québécoises.

 

En avril 2017, l’Intersyndicale soulignait ses 40 ans d’existence. Elle est la seule coalition intersyndicale à être en place depuis aussi longtemps.

Dépliant de l’ISF

 4O ans de solidarité – 4O ans de lutte pour l’égalité

 

Journée internationale des femmes / Collectif 8 mars

>> Consultez la page de l’événement du 8 mars 2018

 

États généraux des femmes

  • Prix du Comité des femmes
  • Le comité des femmes a créé un Prix décerné en guise de reconnaissance à une femme professionnelle du SPGQ (ou à une équipe de professionnelles) qui a contribué significativement à la cause des femmes et à la promotion des valeurs féministes. La récipiendaire du Prix du comité des femmes se verra remettre une bourse en argent et un certificat sur papier parchemin. La revue L’Expertise fera état de cet honneur qui lui a été décerné.
    >> Voir les dernières lauréates.
  • Document de réflexion
  • Bilan de l’événement / recommandations adoptées et orientations du comité des femmes
  • Suivi des propositions

 

Commission de la condition des femmes (ONU Femmes)

La Commission de la condition des femmes des Nations unies est une commission du Conseil économique et social de l’ONU (ECOSOC) consacrée à l’égalité des sexes et à la promotion des droits des femmes. Chaque année, les États membres, ainsi que des entités de l’ONU et des organisations non gouvernementales (ONG), se réunissent au siège des Nations unies pour la session annuelle. C’est en tant que membre de l’International des services publics (ISP) que le SPGQ peut participer à cette rencontre. Le Syndicat se joint donc à d’autres syndicats canadiens, mais aussi de partout à travers le monde, afin d’échanger sur le sujet de l’égalité entre les femmes et les hommes.

  • Participation à la 61e session de la Commission de la condition de la femme des Nations unies (CCF)
  • >> Rapport de mission

 

Listes des organisations femmes dont nous sommes membres

 

Coalition nationale contre les publicités sexistes (CNCPS)

La Coalition nationale contre les publicités sexistes est un organisme à but non lucratif qui s’est donné pour mandat de dénoncer les publicités sexistes, et d’en exiger son retrait. Cette coalition est formée d’individus, de groupes communautaires et de syndicaux.>> http://www.cncps.org/