Organisation du travail et relations professionnelles

Conseillers : Martin Alarie et Étienne Blanchette

 

>> Comité sur les relations professionnelles et l’organisation du travail (RPOT)

>> Comité sur la sous-traitance

>> Comité sur les technologies de l’information et des communications (CTIC)

 

Les relations professionnelles dans la fonction publique
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

Quant aux relations professionnelles, elles sont balisées par notre « convention collective », et ce, depuis la toute première convention négociée par le SPGQ en 1966. Ainsi, la Convention collective des professionnelles et professionnels  prévoit qu’un « comité consultatif, désigné sous le nom de comité ministériel des relations professionnelles [CMRP], est formé dans tout ministère dont les effectifs autorisés comprennent au moins 10 employées et employés ».

Les conditions de travail définissent également le rôle des CMRP. Mentionnons, entre autre, certaines implications possibles :

  • Contribuer au règlement de problèmes de relations de travail et de nature professionnelle ;
  • Discuter de problèmes résultant de l’introduction de changements technologiques ;
  • Discuter de questions reliées au milieu de travail des employées et employés, dont celle des garderies ;
  • Discuter de problèmes d’application, au sein du Ministère, de la Directive concernant l’évaluation des emplois de complexité supérieure ;
  • etc. (pour plus de précision, Convention collective des professionnelles et professionnels 2010-2015, notamment la section 3-4.05).

 

Les CMRP et la convention collective des professionnelles et professionnels 2010-2015

L'organisation du travail dans la fonction publique
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

Depuis 1995, le SPGQ était signataire de l’Entente sur l’organisation du travail dans la fonction publique. En effet, le 26 février 2010, le Secrétariat du Conseil du trésor transmettait aux ministères et organismes un communiqué spécifiant que l’entente-cadre sur l’organisation du travail dans la fonction publique en vigueur depuis 2004 était maintenant terminée. Cependant, le même communiqué encourageait les ministères et organismes à poursuivre les « tribunes de concertation patronale-syndicale » sur des sujets d’intérêt commun. Pour le moment, le SPGQ a pris la position de poursuivre le dialogue en matière d’organisation du travail en encourageant la signature d’ententes locales. En l’absence d’un nouveau cadre, voici comment se présentait jusqu’à tout récemment l’organisation du travail :

L’entente-cadre définissait notamment l’organisation du travail « comme une façon d’organiser, de structurer et de coordonner un ensemble d’activités et de tâches pour assurer, avec efficacité, efficience et économie, la prestation de services publics dans un environnement de travail sain et valorisant ».

Pour le SPGQ, la participation au CMOT vise à ce que le ministère ou l’organisme prenne en compte, dans ses décisions, les intérêts de nos membres et ceux de la population. Par conséquent, la participation des déléguées et délégués du SPGQ au CMOT devrait viser, entre autres, les objectifs suivants :

  • Améliorer l’efficacité des services à la population et la qualité de vie au travail du personnel ;
  • Collaborer à une gestion judicieuse et optimale des ressources humaines et financières ;
  • Identifier des sources d’économie qui profiteront autant aux ministères ou organismes qu’à l’ensemble du personnel.

 

Le rôle des conseils de ministère ou d’organisme (CMO)
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

Selon les Statuts et règlements du SPGQ, « les déléguées et délégués syndicaux, les déléguées et délégués substituts, les déléguées et délégués syndicaux suppléants et les déléguées et délégués substituts suppléants à l’emploi d’un ministère ou d’un organisme de l’unité de négociation de la fonction publique forment le conseil de ministère ou d’organisme ».

Le conseil de ministère ou d’organisme a notamment pour fonctions :

  • d’élire les membres du SPGQ au CMOT et CMRP et nommer la ou le porte-parole syndical du CMRP ;
  • de définir les mandats de la délégation des CMOT et CMRP ;
  • d’assurer la liaison entre les membres du SPGQ, le CMOT et le CMRP.

 

Les services du SPGQ en organisation du travail et en relations professionnelles
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

Afin de soutenir les déléguées et les délégués en matière d’organisation du travail et de relations professionnelles, le SPGQ dispose d’une équipe de deux conseillers et d’une secrétaire. Les services suivants sont offerts :

  • Fournir des réponses écrites ou verbales à des questions sur des sujets relevant de la compétence des membres de l’équipe ;
  • Aider à la préparation et au suivi des rencontres du CMOT et du CMRP ;
  • Former les membres des CMOT et des CMRP;
  • Organiser des sessions d’échanges ;
  • Recruter des personnes-ressources ;
  • Informer des grands dossiers en cours et à venir ;
  • Préparer des avis et collaborer à la préparation de mémoires ;
  • Analyser les grandes tendances en matière d’organisation du travail et déterminer les principaux enjeux syndicaux.

 

N’hésitez pas à vous adresser à un des conseillers en organisation du travail, quelle que soit la nature de votre question ou de votre besoin. Cette personne se chargera d’assurer le suivi auprès des autres membres de l’équipe d’organisation du travail, le cas échéant.

Quoi de neuf?

OT_Expertise-05-2020_Teletravail-la-grande-avancee.jpg

Télétravail : la grande avancée

Réclamé depuis des années, le télétravail s’est imposé en quelques semaines à peine partout dans l’appareil gouvernemental en raison de la pandémie de coronavirus (COVID-19). Malgré les effets négatifs de la crise, elle a permis de démontrer que ce mode de travail était tout à fait possible. Avantages du télétravail Études et sondages ont démontré … Lire la suite

OT_Expertise-05-2020_Conflit-au-travail.jpg

Conflit au travail : comment éviter l’escalade?

Tous ont déjà vu, de près ou de loin, une situation banale prendre des proportions démesurées. Parfois, cela devient une guerre sans merci entre deux individus ou clans dans une équipe de travail. Comment éviter de se rendre jusqu’à une situation conflictuelle? Malheureusement, les conflits sont répandus. Dans le Portrait statistique de la santé des … Lire la suite

L’ABC DU GRIEF

En milieu de travail, la règle d’or est « obéis maintenant et plains-toi après », issue du dicton anglophone bien connu « obey now, grieve later». Toutefois, ceci ne signifie pas que vous devez accepter que vos conditions de travail négociées ne soient pas respectées par votre employeur. Si vous constatez ou croyez qu’une de … Lire la suite

Suppressions de postes dans la fonction publique: des économies, vraiment?

Comme annoncé en campagne électorale, la Coalition avenir Québec (CAQ) a confirmé en début d’année 2019 son intention d’appliquer une suppression équivalant à 1% des postes de l’ensemble des sociétés et ministères du gouvernement, y compris les réseaux de l’éducation et de la santé, sur quatre ans, soit un total de 5 000 postes. Dans les … Lire la suite

Pénurie de main-d’œuvre: le défi de l’attraction et de la rétention du personnel

Dans l’actualité québécoise, il ne se passe presque pas un jour sans qu’on parle des problèmes liés à la pénurie de main-d’œuvre dans bon nombre de métiers et de professions. Selon le Secrétariat du Conseil du trésor (SCT): « Les enjeux de main-d’œuvre auxquels sont confrontées les entreprises québécoises obligent les employeurs à revoir en profondeur … Lire la suite

La sous-traitance sous la Coalition avenir Québec : toujours le « Far West »!

Faire plus, faire mieux. Tel était le titre du cadre financier de la CAQ lors de la dernière campagne électorale avec, entre autres, une volonté de réduire le gaspillage, notamment par une meilleure gestion de l’informatique. Si certains y voyaient une volonté de réduire la sous-traitance au gouvernement, au contraire, rien ne le laisse présager, … Lire la suite