Écoutons les femmes / Let’s listen to women – Journée internationale des droits des femmes 2021

9 février 2021

Écoutons les femmes / Let’s listen to women

<< Journée internationale des droits des femmes 2021

 

  1. Texte explicatif – Slogan en français

Thèmes: Force, puissance, monde meilleur, gain, prendre sa place, action, maintenant

La pandémie de Covid-19 a un impact négatif sur les femmes et exacerbe les inégalités structurelles et systémiques existantes causées par le patriarcat, le classisme, le racisme et le colonialisme. Aux premières lignes des services de santé, services sociaux et éducation, occupant de façon majoritaire les emplois jugés essentiels, les femmes, et particulièrement les femmes racisées, leurs familles et communautés, sont plus exposées au virus. Paradoxalement, les femmes ont aussi été les plus touchées par la hausse du chômage et les pertes de revenus. Nombreuses sont celles qui ont quitté le marché du travail alors que celles qui doivent composer avec le télétravail ont vu reculer leurs acquis en termes de conciliation vie personnelle-travail. Les femmes confinées et subissant de la violence conjugale, peuvent difficilement avoir accès aux services d’aide et d’hébergement alors que les besoins ne font qu’augmenter.

Le sexisme, le racisme, l’âgisme, l’hétérosexisme, le capacitisme et maintes autres formes de discrimination systémiques se sont intensifiées pendant ces mois de pandémie, révélant les inégalités profondes de notre société. Les femmes qui vivent à l’intersection de plusieurs oppressions sont davantage touchées par les violences comme les femmes autochtones, les femmes racisées, les femmes trans ou non binaire, les femmes en situation de handicap ou les femmes issues de la diversité sexuelle.

Dans ce contexte de crise et de discriminations, les femmes et les organisations féministes au Québec ont dénoncé les injustices et ont exigé des changements structurels et systémiques plus que jamais nécessaires. Pourtant, les nombreuses revendications portées par les femmes depuis des décennies ne sont toujours pas entendues et la pandémie a révélé à quel point le progrès constaté était fragile et précaire.

La pandémie a mis en évidence la nécessité d’agir pour une égalité durable. C’est dans cette période historique que nous demandons « Écoutons les femmes » et soyons protagonistes d’un changement attendu depuis trop longtemps.

Le thème Écoutons les femmes vise à illustrer ce constat: les femmes veulent des mesures concrètes pour combattre la pauvreté et la violence qu’elles subissent afin d’améliorer considérablement leurs conditions de vie et de travail.

Le visuel met en lumière les femmes dans toute leur diversité afin de représenter la pluralité de leurs réalités et des luttes féministes à mener. C’est par l’action collective, solidaire et intersectionnelle que nous pouvons aspirer à une transformation profonde de la société. L’objectif est que chaque femme qui regarde cette illustration s’y reconnaisse et sache que sa voix compte, qu’il y a une prise de conscience de sa réalité et qu’elle sera entendue!

Avec ce slogan, nous nous engageons dans une action simple, mais transformatrice. Si nous écoutons les femmes au lieu de les ignorer, de dévaloriser leur travail, de les sous-payer et de les écarter des lieux de prise de décision, nous serions dans un tout nouveau monde.

Un monde où l’élimination de la pauvreté et de la violence, ainsi que la justice climatique sont une priorité sociale et gouvernementale. Un monde où toutes les femmes sont enfin traitées d’égale à égale. Ce monde, on se l’imagine depuis longtemps, réalisons-le maintenant.

L’épinglette: symbole des luttes féministes. En portant l’épinglette du 8 mars, nous affirmons que nous sommes féministes et affichons notre volonté de poursuivre la lutte pour l’égalité et la justice en solidarité avec toutes les femmes.

 

  1. Explanatory text – English version 

The Covid-19 pandemic has had a negative impact on women and only exacerbated and emphasized existing the systemic and structural inequalities caused by patriarchy, class position, racism and colonialism. At the forefront of health, social services and education, occupying the majority of jobs considered essential, women, and particularly racialized women, and their families and communities, are more exposed to the virus. Paradoxically, women have also been the most affected by rising unemployment and loss of income. Many women have left the labour market, while those who have to cope with telework have seen their achievements in terms of work-life balance decline. Women who are confined and subject to domestic violence have difficulty accessing support and accommodation services, while the need is only increasing.

Sexism, racism, ageism, heterosexism, ableism and many other forms of systemic discrimination have intensified during these months of the pandemic revealing deep-seated inequalities in our society. Women who live at the intersection of multiple oppressions are more affected by violence, such as Aboriginal women, racialized women, trans or non-binary women, women with disabilities and women of sexual diversity.

In this context of crisis and discrimination, women and feminist organizations in Quebec have denounced injustices and demanded changes that are more necessary than ever. However, the many demands made by women over the past decades for systemic and structural change still do not seem to be heard the pandemic has revealed how fragile and precarious much of the seeming progress has been.

The pandemic has made clear the need for action for long-lasting equality.  We stand in this historic moment and demand: “Listen to the women!”. Let us be protagonists of a change that is long overdue.

The Let’s Listen to Women theme intends to illustrate this point : Women want concrete measures to combat poverty and violence in order to considerably improve their living and working conditions.

The visual highlights women in all their diversity in order to represent the plurality of their realities and the feminist struggles they face. It is through collective, solidarity and plural action that we can aspire to a profound transformation of society ; a world with different representations of women. The objective is that every woman who looks at this illustration will see herself in it and know that her voice counts, that there is an awareness of her reality, that she will be heard!

With this slogan, we engage in a simple but transformative action. If we listen to women instead of ignoring them, devaluing their work, underpaying them and pushing them out of the places where decisions are made, we would be in a whole new world.

A world where the elimination of poverty and violence, and climate justice are a social and governmental priority. A world where all women are finally treated as equals. We have long imagined this world, let’s finally realize it.

The pin: symbol of feminist struggles. By wearing the March 8th pin, we affirm that we are feminists and show our willingness to continue the struggle for equality and justice in solidarity with all women.