Mobilisation des membres en télétravail

4 janvier 2021
mobilisation

Article publié dans le magazine L’Expertise – Décembre 2020

Par Pierre Provencher, conseiller à l’organisation syndicales et action/mobilisation

 

 

Le titre de cet article aurait pu être Comment mobiliser les membres autrement lorsque nous ne sommes pas au bureau et quand des situations particulières nous imposent de garder une distance physique les uns des autres ayant comme impact potentiel de nuire à cette même mobilisation… Or, ce titre, digne d’une étude universitaire, ne servirait pas notre cause. Habituellement, la mobilisation à l’intérieur d’un groupe donné se crée, s’appuie et se développe au contact des autres, qu’ils soient des collègues, des pairs ou des inconnus, par divers moyens de communication. Voyons lesquels.

 

Courriels aux membres

Par expérience, nous savons que les courriels envoyés aux membres demeurent très souvent un moyen inefficace de communication pour mobiliser. Alors, comment réinventer la mobilisation au SPGQ en ces temps hors de l’ordinaire? Un grand défi? Certainement! En l’absence d’expérience antérieure qui nous est propre comme pour celle d’autres groupes, il faut explorer de nouvelles façons d’y arriver collectivement.

 

Technologies numériques

Les technologies numériques posent un défi de taille. Bien que nous puissions nous voir et nous entendre au moyen de ces technologies (p. ex. : vidéoconférence), on ne sent pas la présence des gens qui nous entourent. Cette proximité souvent nécessaire pour établir la confiance, le dialogue et des connexions humaines utiles à la mobilisation est donc absente. Par contre, l’utilisation du Web constitue un outil indispensable en ces temps de télétravail. Ainsi, nous pouvons garder le contact avec les autres, ce qui demeure indispensable si on pense même commencer à réfléchir à mobiliser nos membres.

 

Foire aux questions

En mars dernier, alors que le Québec se confinait pour plusieurs mois, le SPGQ saisissait la balle au bond en mettant en place une foire aux questions sur tous les éléments du travail à distance en temps de pandémie et de confinement. L’outil fut mis à jour au quotidien par nos équipes de conseillers et d’employés de soutien. Un courriel personnel (par le biais de Flash Info) fut également envoyé aux adresses électroniques de nos membres, et ce, régulièrement, pour les tenir au courant des derniers développements et des informations importantes.

Selon les données recueillies jusqu’à maintenant, les membres ont aimé être tenus informés – quasi en temps réel et souvent avant que l’employeur ne le fasse – de tout le dossier lié à cette situation du travail hors de l’ordinaire. Pour plusieurs, le sentiment d’appartenance à l’organisation syndicale s’est alors renforcé.

 

Pourquoi se mobiliser?

Passons maintenant à la question cruciale : Pourquoi se mobiliser actuellement? Parce que le SPGQ est présentement en négociation avec le gouvernement du Québec afin de renouveler plusieurs conventions collectives de diverses unités d’accréditation venues à échéance le 31 mars 2020.

Les négociations éclair (blitz) annoncées et amorcées en mars dernier par le Secrétariat du Conseil du trésor (SCT) et le SPGQ ne se sont jamais concrétisées; ce n’était que de la poudre aux yeux. Donc, tout reste à faire sur le plan de la négociation des conventions collectives et de la mobilisation des membres.

 

Comment y parvenir?

À cet égard, le nerf de la guerre demeure la qualité et la pertinence de la communication des informations transmises aux membres. L’ampleur de la mobilisation qui en découle peut changer le cours des événements.

Pour arriver à mobiliser les membres, la délégation syndicale doit s’assurer, bien évidemment, d’avoir en main les adresses courriel des membres qu’elle représente. En s’assurant de bien s’informer à l’avance sur l’état de la négociation en cours, les délégués peuvent prendre le pouls des membres en les sollicitant à participer à une rencontre virtuelle. Pour plusieurs qui sont à la maison en télétravail, cet échange d’informations se fera dans un cadre plus relaxant et plus souple qu’au bureau. Pour d’autres avec des responsabilités familiales, cela pourrait devenir un peu plus contraignant.

 

Par exemple, à titre d’activités syndicales, vous pouvez organiser des midis discussions ou des cinq à sept virtuels avec les collègues. La trame de fond demeurera bien évidemment la négociation en cours puisqu’elle mobilise les membres. Ainsi, ce forum permettra à plusieurs de s’impliquer davantage et d’influencer, par le biais de leur délégué et de leur représentant syndical, les prises de position et les décisions du SPGQ. Nos membres peuvent alors devenir des acteurs syndicaux de premier plan!

À noter que le SPGQ envisage, dès cet automne, d’offrir des formations syndicales pour la délégation, en présentiel ou à distance, dont les modalités restent à définir. Assurément, à l’agenda, seront inscrites celles sur la mobilisation en temps de négociation. Demeurez à l’affût!

 

Moyens de pression originaux

Évidemment, une mobilisation significative dans un contexte syndical de négociations doit s’accompagner d’actions concrètes. Désirant respecter les consignes de la Direction générale de la santé publique liées à la COVID-19 (entre autres, distanciation physique de deux mètres et port du masque dans certaines situations), le SPGQ s’intéresse à de nouveaux moyens de pression et cherche à les développer. Au besoin et selon la situation, il pourra opter pour des moyens de pression originaux.

Le comité d’action et de mobilisation ainsi que plusieurs délégués et membres ont soumis quelques idées qu’il serait intéressant d’analyser ou d’envisager. Des manifestations à vélo dans les centres-villes (thème possible en lien avec l’accélération ou le ralentissement des négociations) de même qu’un défilé de professionnelles et de professionnels sous forme d’une longue procession de chenilles (à deux mètres de distance entre nous, le défilé peut être très long!) demeurent des actions possibles à mettre en place.

Pour des actions dites intérieures ou internes, des actions de visibilité liées à nos postes de travail à distance seraient également des options potentielles. Ces actions originales font partie des quelques idées qui ont surgi récemment. Toutefois, puisque nous sommes tous en terrain inconnu, il nous faudra user de créativité et d’ingéniosité afin d’apporter des idées intéressantes et porteuses d’impact.

 

Alors, si vous avez des suggestions concernant des moyens de pression originaux à déployer dans le contexte actuel ou des façons de mobiliser en temps de pandémie, faites-nous-en part à actionmob@spgq.qc.ca.

 

Solidarité

Enfin, rappelons une règle en or, en télétravail ou au bureau, à distance ou à proximité, en temps de pandémie ou au temps du choléra, sans laquelle toute mobilisation ou action est futile : la SOLIDARITÉ. Alors, soyons solidaires, soyons ensemble, à la maison, comme dans nos milieux de travail.