Journée internationale des musées – Le personnel professionnel des musées mérite mieux

Québec, le 17 mai 2019 — La Journée internationale des musées est l’occasion de souligner l’importante mission de diffusion culturelle de ces institutions. Malheureusement, la contribution de leur personnel professionnel, composé en majorité de femmes, n’est pas reconnue à sa juste valeur, estime le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

 

Une analyse effectuée par le SPGQ montre des écarts salariaux importants et désavantageux, pour un même travail, entre le personnel professionnel des musées et celui d’autres organisations majoritairement masculines. Tous ont pourtant le même employeur : le Secrétariat du Conseil du trésor.

 

« À titre d’exemple, les professionnels gagnaient 93 200 $ par an chez Hydro-Québec et 87 700 $ chez Investissement Québec en 2017, au maximum de l’échelle salariale. Ceux-ci sont des hommes en majorité. Au Musée d’art contemporain du Québec, au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée de la civilisation, les salaires variaient plutôt entre 75 200 $ et 81 400 $. Ces différences entre les organisations à prédominance masculine et féminine sont inacceptables », estime Richard Perron, président du SPGQ.

 

Comme les postes comparés sont similaires, il est probable que les écarts constatés reposent en grande partie sur d’autres facteurs que les exigences de l’emploi. Cette situation démontre les limites de la Loi québécoise sur l’équité salariale. Une révision en profondeur est nécessaire pour corriger ce qui a toutes les apparences d’iniquités systémiques. Parmi les solutions à envisager, il y aurait la création de comités permanents sur l’équité salariale, par exemple. Le SPGQ est prêt à travailler de concert avec le gouvernement pour améliorer la loi et corriger les iniquités.

 

« Le personnel professionnel des musées contribue à offrir à la population québécoise un accès à l’art et à différentes cultures ainsi qu’une ouverture sur le monde. Son travail mérite d’être reconnu et rémunéré à sa juste valeur », conclut M. Perron.

 

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente quelque 27 000 spécialistes, dont environ 19 100 dans la fonction publique, 4 980 à l’Agence du revenu du Québec et 2 920 en santé, en éducation et dans les sociétés d’État.

 

— 30 —

 

Source
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec
 
Renseignements
Nathalie Côté
Conseillère à l’information
418-780-5107 | nathalie.cote@spgq.qc.ca
 
Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq