Legault va «tout faire» pour aider les journaux du Groupe Capitales Médias — Le SPGQ est sidéré par l’indécence de cette déclaration

19 août 2019

Québec, le 19 août 2019 — Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec est sidéré par la déclaration du premier ministre, François Legault, qui se dit prêt à tout faire pour aider les journaux de l’entreprise privée Groupe Capitales Médias qui, en 2017, a obtenu un prêt 10 millions $ du gouvernement pour l’aider à négocier son virage vers le numérique.

« Le premier ministre dit qu’il va tout faire pour sauver une entreprise privée. Va-t-il aussi tout faire pour ses professionnels, les salariés de l’État qui ont été parmi les plus appauvris depuis 30 ans, les fonctionnaires les plus éduqués qui, logiquement, ont davantage d’options sur le marché privé de l’emploi ? », s’interroge Line Lamarre, présidente du SPGQ.

Le SPGQ est consterné par cette déclaration, car ses quelque 28 000 professionnels accusent un retard par rapport aux autres salariés québécois. Le salaire moyen des employés de l’État québécois est d’environ 14 % inférieur par rapport à celui de l’ensemble des autres salariés québécois et de 10,6 % par rapport à celui des salariés du secteur privé. La rareté de la main-d’œuvre, la quasi-absence de formation offerte aux employés de l’État, les difficultés de rétention et l’absence totale de gouvernance en informatique ne semblent donc pas des sujets qui préoccupent le premier ministre, s’étonne le SPGQ.

« Nos membres ont accepté des augmentations d’un peu plus de 1 % par an pour la convention collective 2015-2020. Ils ont fait leur part pour l’austérité. Pourtant, en juin 2019, l’Institut du Québec indiquait que la hausse des salaires observée au Québec est la plus importante depuis mars 2009. Sur un an, la hausse s’élève à 4,8 %. Si M. Legault choisit de venir en aide au privé, cela ne doit pas se faire au détriment des professionnels de l’État », conclut Mme Lamarre.

À propos du SPGQ
Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente près de 28 000 spécialistes, dont environ 20 000 dans la fonction publique, 5 050 à l’Agence du revenu du Québec et 2 950 en santé, en éducation et dans les sociétés d’État.

— 30 —

Source
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec

Renseignements
Philippe Desjardins
Conseiller à l’information
581-995-0762 | pdesjardins@spgq.qc.ca

Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq