Mémoires et analyses

Le SPGQ produit ponctuellement des mémoires et des analyses dans la foulée, notamment, de consultations particulières et d’auditions publiques sur des projets de loi qui sont susceptibles d’engendrer des impacts sur les conditions de travail de ses membres.

Situation au travail des membres du SPGQ durant la pandémie
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

01/06/2020|Analyse

Résultats d’enquête

SPGQ, service de recherche, 2020-04-15

 

Objectif 

  • L’objectif du sondage consistait à recueillir, de façon succincte, des renseignements sur la situation au travail des membres du SPGQ durant la pandémie. Deux thèmes ont été abordés avec différents sous-thèmes :
  • Le télétravail :
    • proportion de membres en télétravail, conditions de réalisation du télétravail, perception du télétravail, etc.;
  • Le contexte de réalisation du travail (en télétravail ou non) :
    • proportion de membres affectée à un service essentiel, proportion de membres réalisant des tâches atypiques, etc.

Rapport – EXPERTISE, ATTRACTION ET RÉTENTION DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

24/02/2020|Analyse

Mandat

 

Le mandat du présent dossier découle de la lettre d’entente numéro 12 de la convention collective des professionnelles et des professionnels 2015-2020 du gouvernement du Québec. La lettre d’entente stipule que « les parties conviennent de créer, dans les soixante (60) jours de la signature de la convention collective 2015-2020, un comité dont le mandat est de :

  • Dresser un portrait de la situation en matière d’attraction et de rétention des emplois des professionnelles et professionnels de la fonction publique;
  • Analyser les moyens de préserver et de développer l’expertise générale et spécifique des emplois des professionnelles et professionnels de la fonction publique ».

 

Le comité devra prendre en compte les éléments qui suivent :

  • « Les particularités des attributions des emplois des professionnelles et professionnels;
  • Les problématiques d’attraction et de rétention des emplois des professionnelles et professionnels;
  • Les moyens susceptibles d’attirer et de conserver l’expertise des emplois des professionnelles et des professionnels;
  • Les structures salariales des autres organisations employant des professionnelles et professionnels au Québec;
  • Les conditions de travail des autres organisations employant des professionnelles et professionnels au Québec;
  • La conjoncture économique du Québec;
  • L’état des finances publiques du Québec;
  • Tout autre élément pertinent visant uniquement le Québec ».

 

Contexte

Le présent dossier s’inscrit dans un contexte socioéconomique particulier, notamment :

  • Emploi Québec (Emploi-Québec, 2016) signale qu’au cours des prochaines années (période 2015-2024), il y aura d’importantes possibilités d’emploi au Québec pour les personnes qui désirent intégrer le marché du travail. Pour la période 2015-2024, on estime à 1 372 200 le nombre de postes qui seront à pourvoir (en raison de départs à la retraite et pour répondre à la création nette d’emploi).
  • En juin 2019, le taux de chômage au Québec était de 4,9 %, soit le taux le plus bas depuis plus de 40 ans. Un taux de chômage d’environ 5 % et moins correspond au plein
  • Emploi-Québec ajoute qu’une rareté de main-d’œuvre se fera sentir davantage pour certaines
  • Le Secrétariat du Conseil du trésor (SCT) prévoit que 15 000 postes réguliers seront à pouvoir dans la fonction publique québécoise au cours de la période 2018-2023 (renouvellement d’environ 25 % de la fonction publique).
  • Dans ce contexte de fluctuations démographiques, de départs à la retraite et de changements rapides des besoins du marché du travail, l’administration publique et parapublique québécoise devra prendre en compte des enjeux particuliers.
  • L’attraction et la rétention de talents au sein de l’administration gouvernementale québécoise paraissent constituer des enjeux névralgiques, d’autant plus que le salaire des professionnels de l’administration gouvernementale accuse un retard par rapport à celui des professionnels des autres secteurs d’emploi. À titre d’exemple, en 2018, en ce qui concerne la catégorie d’emplois des professionnels de l’administration gouvernementale québécoise, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ, 2019) révèle que la rémunération globale de celle-ci affiche un retard de 4,1 % comparativement à celle de l’ensemble des salariés québécois et de 16,6 % comparativement à celle des salariés des autres secteurs publics (administration municipale, entreprises publiques, universitaire et administration fédérale).
  • Ajoutons qu’au Québec, de 1980 à 2010, les salaires réels (en considérant l’inflation) de l’ensemble des travailleurs ont augmenté de 17,3 % alors que ceux des employés de l’administration québécoise ont augmenté de seulement 1,9 % (Radio-Canada, 2018).

 

CONSULTATIONS PRÉBUDGÉTAIRES 2020-2021
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image
image Consultations prebudgétaires

07/01/2020|Analyse

Présentation du SPGQ au ministère des finances du Québec

dans le cadre des consultations prébudgétaires 2020-2021 du ministre des finances.

 

Consultations prébudgétaires 2020-2021

  • Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) est heureux de participer à cette consultation prébudgétaire du ministre des Finances du Québec.
  • Il a analysé les données colligées par le ministère des Finances dans le document « Le point sur la situation financière et économique du Québec de novembre 2019 » pour bien se préparer à cet exercice et formuler des commentaires et des recommandations au ministre pour le budget 2020-2021.

PROJET DE LOI N° 37 VISANT PRINCIPALEMENT À INSTITUER LE CENTRE D’ACQUISITIONS GOUVERNEMENTALES ET INFRASTRUCTURES TECHNOLOGIQUES QUÉBEC
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image
PROJET DE LOI N° 37 - CENTRE D’ACQUISITIONS GOUVERNEMENTALES ET INFRASTRUCTURES TECHNOLOGIQUES

23/10/2019|Mémoire

Mémoire du SPGQ présenté à la commission des finances publiques

dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n° 37,

loi visant principalement à instituer le Centre d’acquisitions gouvernementales et Infrastructures technologiques Québec.

 

PROJET DE LOI NO 27 CONCERNANT PRINCIPALEMENT L’ORGANISATION GOUVERNEMENTALE EN MATIÈRE D’ÉCONOMIE ET D’INNOVATION
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

26/09/2019|Mémoire

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) est préoccupé par la décision du ministre de l’Économie et de l’Innovation (MEI), M. Pierre Fitzgibbon, de transférer une partie importante des activités de son ministère à Investissement Québec (IQ). À titre illustratif, les ressources professionnelles potentiellement visées par le transfert du ministère vers IQ sont au nombre de 156 sur un total de près de 500 actuellement au MEI soit environ 31 % des ressources professionnelles.

Nous présentons ce mémoire en commission parlementaire en mode « collaboration », plutôt qu’en mode « contestation » avec une perspective d’avancement, de développement des compétences et de formation pour nos membres. D’entrée de jeu, nous pouvons affirmer que nos membres sont plutôt ouverts au projet, mais avec prudence, parce qu’ils y voient une possibilité d’améliorer leurs conditions de travail et leurs perspectives de carrière. Ils veulent être partie prenante de la prospérité du Québec et continuer à offrir un bon service aux entreprises québécoises. Ils ont toutefois certaines craintes et se questionnent sur les modalités et étapes à franchir du projet.

12E CONFÉRENCE RÉGIONALE INTERAMÉRICAINE DE L’INTERNATIONALE DES SERVICES PUBLICS (IAMRECON)
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

11/07/2019|Mémoire

IAMRECON – du 24 au 28 juin 2019, Buenos Aires, Argentine
Par Marc Dean, conseiller à la recherche au SPGQ

CONTEXTE

L’Internationale des services publics (ISP) rassemble plus de 30 millions de travailleuses et travailleurs représentés par 684 syndicats dans 152 pays et territoires. En Amérique du Nord, centrale et du Sud ainsi que dans les Caraïbes, 140 syndicats dans 35 pays sont affiliés à l’ISP, représentant presque 3,3 millions de travailleuses et travailleurs. Le SPGQ est membre de l’ISP depuis septembre 2005.

La 12e Conférence régionale interaméricaine (IAMRECON) de l’ISP a eu lieu du 24 au 28 juin 2019, à Buenos Aires, en Argentine. Cette rencontre des syndicats membres de l’ISP dans les trois Amériques et les Caraïbes a lieu environ aux cinq ans, entre les congrès mondiaux. Quelque 435 participantes et participants ont pris part aux délibérations, dont 48 % de femmes. Rappelons que le SPGQ a participé au 30e Congrès mondial de l’ISP,à Genève, en Suisse, du 30 octobre au 3 novembre 2017, et à quelques rencontres sous-régionales Amérique du Nord, dont la dernière, à Washington DC, en avril dernier.

PROJET DE LOI NO 14 – LOI FAVORISANT LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

15/05/2019|Mémoire

Analyse du SPGQ présentée à la Commission des finances publiques dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi N° 14, loi favorisant la transformation numérique de l’administration publique, le 14 mai 2019.

DISCRIMINATION SYSTÉMIQUE DANS LE SECTEUR PUBLIC : UNE TRISTE RÉALITÉ
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

02/02/2019|Analyse

Malgré les avancées réalisées quant aux droits des femmes, une discrimination systémique perdure à leur endroit dans le secteur public québécois.

En février 2019, l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) l’a noté dans son rapport de recherche intitulé Inégalités de rémunération entre les hommes et les femmes au Québec : L’impact de la ségrégation professionnelle du secteur public.

En voici quelques constats.

ÉTUDE ET ANALYSE DE L’IMPACT DES COMPRESSIONS GOUVERNEMENTALES : DES EFFETS BIEN RÉELS
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

27/11/2018|Analyse

Le sondage portant sur les compressions et les politiques d’austérité réalisé par le SPGQ à l’automne 2017 auprès de ses membres comportait un volet qualitatif : les membres devaient répondre à des questions ouvertes portant sur les effets des compressions sur leur travail et sur la qualité des services offerts.

Sur la base de la perception des professionnelles et des professionnels du gouvernement du Québec, il est indéniable que les compressions ont engendré de nombreux impacts négatifs. Des 3 631 personnes qui ont participé au sondage, plus d’une personne sur deux (52,4%) estime que, au cours des 10 dernières années, les délais dans la réalisation ou le traitement des dossiers (livraison des services) ont augmenté. De cette proportion, la vaste majorité des personnes (79,9%) ont signalé que les compressions des dernières années y ont contribué.

Les membres étaient invités, à travers des questions ouvertes, à préciser la nature des impacts sur la qualité des services offerts et sur leur travail.


Mandat :
Le mandat est issu de propositions du Conseil syndical des 8 et 9 décembre 2016:‒«Que le SPGQ fasse appel aux membres pour identifier les effets des coupes gouvernementales sur les conditions de travail et les services à la population»;‒«Que le SPGQ établisse un plan pour dénoncer publiquement les effets des politiques gouvernementales sur les services à la population et les conditions de travail des professionnels à partirdes informations recueillies».

>> Consulter le rapport d’étape, octobre 2017

>> Sondage sur l’impact des compressions budgétaires et des politiques d’austérité, février 2018

>> Étude sur les impacts des compressions gouvernementales sur le travail des membres du SPGQ et sur la qualité des services offerts, mai 2018

 

ANALYSE DES DIFFÉRENCES SALARIALES ENTRE LES ORGANISATIONS À PRÉDOMINANCE MASCULINE ET FÉMININE DANS LE SECTEUR PARAPUBLIC
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image

15/10/2018|Analyse

La présente analyse est issue d’un mandat formulé par le conseil syndical du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ). Les propositions du conseil syndical en lien avec le mandat, formulées en décembre 2016, sont les suivantes :

« Étant donné que dans les unités parapubliques majoritairement féminines, il existe une discrimination salariale systémique, il est demandé que :

  • le SPGQ alloue des ressources pour une recherche pour documenter la situation;
  • le SPGQ décrie la situation sur la place publique afin qu’il y ait une équité salariale au sein de l’appareil gouvernemental ».

CONSULTATIONS PRÉBUDGÉTAIRES 2017-2018 DU MINISTRE DES FINANCES
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image
PROJET DE MISE EN PLACE D’UN CONSEIL DES COLLÈGES
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image
PROJET DE LOI N° 108, LOI FAVORISANT LA SURVEILLANCE DES CONTRATS DES ORGANISMES PUBLICS ET INSTITUANT L’AUTORITÉ DES MARCHÉS PUBLICS
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image
PROJET DE LOI N° 87 FACILITANT LA DIVULGATION D’ACTES RÉPRÉHENSIBLES DANS LES ORGANISMES PUBLICS
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image
PROJET DE DE LOI N° 58 LOI REGROUPANT LA CARRA ET LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image
PROJET DE LOI N° 67, LOI VISANT À AMÉLIORER L’ENCADREMENT DE L’HÉBERGEMENT TOURISTIQUE
Responsive image Responsive image
Responsive image Responsive image