Musées nationaux – Le SPGQ attend toujours après la ministre Roy

29 octobre 2020

Québec, le 28 octobre 2020 — Aucun rendez-vous n’a été fixé entre la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, et le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), malgré l’engagement de la ministre à tenir rapidement une rencontre pour discuter de la situation des musées nationaux.

« Vingt jours plus tard, ni les musées ni le syndicat n’ont eu de nouvelles de la ministre malgré des relances de notre part, déplore Line Lamarre, présidente du SPGQ. Entre-temps, la situation des musées nationaux, soit le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC), le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) et le Musée de la civilisation, continue de se détériorer. »

En effet, le gouvernement vient d’annoncer que la fermeture de ces institutions se prolongera pour 28 jours supplémentaires, soit jusqu’au 23 novembre. Les pertes de revenus engendrées par cette fermeture placent les musées et leurs travailleurs dans une situation encore plus précaire.

Force est de constater que les musées nationaux ont été complètement abandonnés par le gouvernement. « D’un côté, la fermeture des institutions a été prolongée alors que les mesures sanitaires y étaient respectées beaucoup plus rigoureusement que dans les commerces. De l’autre, le gouvernement a complètement négligé de soutenir les musées nationaux alors qu’il a pourtant offert une aide financière à l’ensemble des musées privés de la province. Qu’attend la ministre pour aider ces importants musées à traverser la crise? » questionne Mme Lamarre.

Des musées fragilisés

Au MAC la situation était déjà difficile avant la fermeture de la deuxième vague. Les revenus de billetterie avaient chuté de 85 % et le déficit anticipé était de 1,3 million $ pour l’année financière courante, ce qui représente 10 % de son budget. Il va de soi que la situation sera encore plus difficile avec une deuxième fermeture qui se prolonge. Déjà, le personnel a vu ses heures de travail réduites. L’employeur est actuellement en train d’analyser d’autres avenues pour se maintenir à flot et respecter son obligation de maintenir l’équilibre budgétaire, mais les décisions seront assurément difficiles.

Le Musée de la civilisation a lui aussi subi une baisse importante de son achalandage depuis avril 2020, soit un écart de 84 % en moins de visites qu’en 2018 et 2019. Le déficit anticipé s’élève à 1,2 million $, soit 4 % de son budget. Jusqu’à maintenant, six professionnels ont été informés d’une réduction de leurs heures de travail, de plus de la moitié dans certains cas!

Quant au MNBAQ, il a pu compter sur la prolongation de l’exposition internationale d’envergure « Frida Khalo, Diego Rivera et le modernisme mexicain ». N’empêche que la seconde fermeture entraîne des pertes de revenus importantes pour l’institution muséale.

« Alors que les mesures sanitaires entraînent des enjeux de santé mentale, ce n’est pas le temps d’abandonner les musées nationaux. Au contraire, il serait temps d’investir davantage pour rendre la culture accessible à la population en toute sécurité. L’Organisation mondiale de la santé a démontré, dans un rapport publié à l’automne 2019, l’importance des arts pour la santé. On y constate, par exemple, que les arts contribuent à diminuer l’anxiété. C’est exactement ce dont la population a besoin actuellement », juge Mme Lamarre.

— 30 —

Source
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec
 
Renseignements
Nathalie Côté
Conseillère à l’information
418-254-7892 | communications@spgq.qc.ca
 
Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq