Bourse Louise-Montpetit-Morrisseau

LE SPGQ accorde annuellement jusqu’à deux bourses de 5000$ pour aider les étudiantes et étudiants des deuxième et troisième cycles universitaires qui ont entrepris des travaux de toute discipline ayant des répercussions sociales et syndicales.

 

Critères d’admissibilité

 

  • Être aux études à temps plein à la maîtrise ou au doctorat;
  • avoir une adresse permanente au Québec ou avoir un visa de résident permanent;
  • avoir un revenu annuel personnel inférieur à 25000$;
  • présenter un mémoire de maîtrise ou une thèse de doctorat supervisé par un professeur de l’université.

 

Choix des candidatures

 

  • La proposition du mémoire ou de la thèse doit être pertinent avec la philosophie syndicale du SPGQ;
  • Le mémoire ou la thèse doit pouvoir générer des répercussions sociales.

La proposition du mémoire ou de la thèse sera évaluée par un comité qui jugera du sujet, son acceptabilité et rendra sa décision.

 

Entente

 

À la suite de l’acceptation d’une demande de bourse, une entente sera signée entre les parties.

 

Divers

 

  • Une personne ne pourra être détentrice d’une bourse qu’une seule fois au cours de son programme d’étude;
  • Si un projet de recherche est soumis en anglais, une traduction en langue française devra être déposée;
  • Le comité se réserve le droit d’annuler une bourse si l’entente n’est pas respectée;
  • La qualité et la nature des projets détermineront le nombre de bourses accordées.


Dépliant et formulaire d’inscription 

Exemples de travaux ayant des répercussions sociales et syndicales pour le SPGQ 

Santé et sécurité au travail : la dévalorisation du travail et la santé, l’épuisement professionnel, le harcèlement psychologique et la violence en milieu de travail. 

Relations du travail : la comparaison des systèmes d’arbitrage public et privé, les négociations du secteur public, les cadres et la syndicalisation, les systèmes de classification des emplois professionnels et cadres, les conflits intergénérationnels. 

Nouvelles technologies : l’incidence sur le travail, sur le syndicalisme ou sur la santé. 

Administration publique : l’administration de la fonction publique en ce qui concerne les relations du travail, la qualité et la quantité des services publics, l’influence de la politique sur l’administration publique et le personnel. 

Gestion : l’organisation du travail, le télétravail, l’effet de la participation du personnel aux décisions sur la productivité des employées et employés, les formes de gestion participative, l’effet de l’embauche du personnel occasionnel sur la qualité du travail dans la fonction publique, la sous-traitance. 

Syndicalisme : le syndicalisme des professionnelles, professionnels et cadres au Québec, l’éthique syndicale, les négociations entre l’État et les syndicats, les aspects démographiques du syndicalisme. 

Rôle de l’État au Québec : la fiscalité, la place de l’État dans notre société, l’État québécois et les droits de la personne, le rôle de l’État québécois dans divers domaines (forêt, agriculture, pêcheries, etc.), « l’État moteur de l’économie ? », les sociétés d’État ou les agences gouvernementales, l’efficacité gouvernementale, l’impartition, la privatisation. 

Accès à l’égalité en emploi : la discrimination systémique, la place des femmes dans le syndicalisme, le rôle des femmes dans la fonction publique. 

Exemples de résumés de recherches
Bibiana Pulido 2012
Isabelle Rochefort 2011