Rapport de l’ISQ sur l’état et l’évolution de la rémunération des salariés – Les personnes professionnelles s’appauvrissent… encore !

30 novembre 2018

Québec, le 29 novembre 2018 – L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a dévoilé le 28 novembre son rapport annuel portant sur l’état et l’évolution de la rémunération des salariés. Pour le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), ce rapport confirme l’appauvrissement que subissent les professionnelles et professionnels de l’État depuis de nombreuses années.

 

Le retard salarial du personnel professionnel de l’État avec les salariées et salariés du sous-secteur « autre public » a reculé de 3,9 points de pourcentage, passant 19,5 % en 2017 à 15,6 % en 2018. Ce recul est temporaire et s’explique surtout par le versement de la rétroactivité en 2018 pour les ajustements salariaux de 2016 et 2017 et par le non-renouvellement d’une proportion importante de conventions collectives, notamment dans le secteur municipal. L’écart salarial est de -7,9 % avec le secteur universitaire, de – 16,3 % avec des entreprises publiques, de -17,9 % avec l’administration fédérale et de – 14,8 % avec l’administration municipale en 2018.

 

En 2018, le personnel professionnel de l’État encaisse toujours un retard de rémunération important, et ce, même lorsque la rémunération globale est prise en compte. Le régime de retraite et les avantages sociaux n’arrivent pas à combler cet écart. En effet, en 2018, l’écart relatif à la rémunération globale est de – 16,4 % par rapport aux autres personnes salariées québécoises « autre public ».

 

Le sous-secteur « autre public » comprend le personnel professionnel du réseau universitaire, des entreprises publiques, de l’administration fédérale et de l’administration municipale. Le personnel professionnel de l’État accuse un retard en 2018 de la rémunération globale de 9,9 % avec le réseau universitaire, de 17,7 % avec les entreprises publiques, de 16,4 % avec l’administration fédérale et de 22,7 % avec l’administration municipale.

 

Pour l’ensemble des personnes salariées de l’administration québécoise, la rémunération globale comparée à celle des autres personnes salariées québécoises est passée de -3,7 % en 2009 à -6,6 % en 2018. Pour le personnel professionnel l’écart est passé de -4,7 % % en 2009 à -3,3 % en 2018. La rémunération du personnel professionnel tient compte des ajustements rétroactifs de leur échelle salariale applicables entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2018 versés en 2018. L’écart devrait donc se creuser à nouveau en 2019.

 

Des ajustements salariaux pour les professionnelles et professionnels sont incontournables pour une fonction publique compétente et attrayante, compte tenu du potentiel salarial bien inférieur dans l’administration publique, des retards salariaux confirmés avec tous les secteurs et d’une rémunération globale fortement en retard.

 

« Cela est d’autant plus inquiétant que nous sommes en période de rareté de la main-d’œuvre. C’est à partir des comités sur la rémunération, l’attraction et la rétention de l’expertise à mettre en place avec le Conseil du trésor que nous pourrions corriger le tir », conclut Richard Perron, président du SPGQ.

 

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de professionnelles et de professionnels du Québec. Il représente au total 25 500 spécialistes, dont environ 18 000 dans la fonction publique, 4 500 à l’Agence du revenu du Québec et 3 000 en santé, en éducation et dans les sociétés d’État.

 

 

— 30 —

 

Source
Philippe Desjardins
Conseiller à l’information
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec
Cell. : 581 995-0762
Courriel : pdesjardins@spgq.qc.ca

 

Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq