Lettre aux députés québécois – La discrimination systémique envers les femmes doit cesser

Québec, le 25 novembre 2020 – Comme vous le savez sans doute, le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) négocie depuis le printemps avec le Secrétariat du Conseil du trésor pour le renouvellement des conventions collectives de ses membres.

Évidemment, plusieurs enjeux feront l’objet de discussions, mais nous aimerions vous sensibiliser tout particulièrement à la discrimination systémique envers les femmes dans la fonction publique et dans plusieurs organisations parapubliques.

Dans les cégeps, par exemple, on constate que l’écart de salaire entre les membres du personnel professionnel et les autres corps d’emploi a évolué en leur défaveur au même rythme que la féminisation de leurs professions. Ainsi, le salaire des conseillers pédagogiques, qui était traditionnellement supérieur, est maintenant inférieur à celui des enseignants qu’ils doivent conseiller. Ce véritable non-sens entraîne d’importants problèmes d’attraction et de rétention. En effet, pourquoi une personne accepterait-elle un poste avec des responsabilités supérieures et un salaire moindre?

Cette situation est loin d’être unique. Une analyse du SPGQ a démontré que pour plusieurs catégories d’emploi de professionnels, les organisations majoritairement masculines, comme Hydro-Québec par exemple, sont plus nombreuses à offrir des salaires élevés que les organisations majoritairement féminines comme les musées nationaux et la fonction publique.

D’ailleurs, des professionnels du ministère de l’Économie et de l’Innovation ont obtenu l’été dernier une bonification de leur échelle salariale de 4 500 $ et 12 800 $ par un simple transfert vers une agence étatique majoritairement masculine, Investissement Québec. Il faut mettre un terme aux iniquités de ce genre.

Nous souhaitons que la négociation en cours permette de mettre un terme à cette injustice inacceptable à l’endroit des femmes. Le gouvernement doit se positionner comme un leader en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. Pouvons-nous compter sur votre appui dans notre lutte?

 

Line Lamarre
Présidente du SPGQ