Mises à pied et réductions d’heures – Le gouvernement a laissé tomber BAnQ

17 novembre 2020

Québec, le 13 novembre 2020 — Après avoir laissé tomber les musées nationaux, le gouvernement tourne le dos à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), déplore le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ). Le sous-financement engendre maintenant des mises à pied et des réductions d’heures.

Actuellement, sept membres du SPGQ ont été mis à pied. Huit autres ont vu leurs heures grandement réduites sans pouvoir bénéficier d’aide financière pour boucler leurs fins de mois. Plusieurs techniciens et commis ont aussi subi le même sort. « Imaginez le choc pour ces familles, à quelques semaines du temps des Fêtes en plus, note Line Lamarre, présidente du SPGQ. Pourtant, le personnel professionnel ne manque pas de travail. Ces décisions financières à courte vue vont avoir des effets à moyen et à long termes sur les services de BAnQ. Ceux-ci vont souffrir de la diminution de personnel et de la perte d’expertise. »

Par ailleurs, le SPGQ comprend mal pourquoi le gouvernement a choisi de priver les Québécois de l’accès aux bibliothèques. « Rien ne justifie que les bibliothèques soient fermées alors que la distanciation sociale s’y effectuait beaucoup plus facilement que dans les commerces ouverts en ce moment. Doit-on comprendre que le gouvernement a plus à cœur d’encourager la consommation chez Walmart et Costco que de favoriser la préservation et le rayonnement de la culture? », questionne Mme Lamarre.

Alors que les mesures sanitaires entraînent des enjeux de santé mentale, le gouvernement doit tout faire pour favoriser l’accès à la culture à la population en toute sécurité. « L’Organisation mondiale de la santé a démontré, dans un rapport publié à l’automne 2019, l’importance des arts pour la santé. On y constate, par exemple, que les arts contribuent à diminuer l’anxiété. C’est exactement ce dont la population a besoin actuellement », juge Mme Lamarre.

Cela étant dit, le sous-financement gouvernemental a affaibli le milieu culturel avant même que le Québec soit frappé par la pandémie. La crise sanitaire a simplement amplifié la situation. « La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, doit soutenir adéquatement BAnQ dans son importante mission », estime Mme Lamarre. En effet, le rôle de BAnQ est d’acquérir, de conserver et de diffuser le patrimoine documentaire québécois ou relatif au Québec et d’offrir en prêt à la population une vaste collection universelle de documents en tous genres. Le gouvernement va-t-il permettre, simplement parce qu’il est trop pingre, que le Québec perde sa mémoire? Ce serait complètement irresponsable.

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente près de 29 000 spécialistes, dont environ 20 650 dans la fonction publique, 5 400 à l’Agence du revenu du Québec et 2 950 en santé, en éducation et dans les sociétés d’État.

— 30 —

Source
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec
 
Renseignements
Nathalie Côté
Conseillère à l’information
418-254-7892 | communications@spgq.qc.ca
 
Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq